Daniel Blumenthal

En 2006, toujours en pleine quête, partant du néant, pour créer mon premier long métrage, j’avais absolument besoin de trouver trois doublures piano. Deux pour les personnages principaux de The Droid, Jack et Henry, et une pour Richard, le père de Jack.

Ne sachant pas vraiment où aller, je me suis tout naturellement rendu au Consevatoire Royal de Bruxelles. Cet endroit où l’on enseigne la musique au plus haut niveau et dont les façades s’écroulent faute de moyens.

Une fois dans le hall principal, n’ayant aucune idée à qui m’adresser, je m’apprêtais à coller une affiche lorsque je croisai un monsieur vraiment charmant.

Je lui ai alors expliqué ce que je cherchais et il a spontanément accepté de m’aider en me recommandant deux jeunes pianistes parmi ses élèves, aussi talentueux l’un que l’autre: Mamia Akhvlediani et Julien Libeer. Ils ont été fantastiques.

Plus tard en cours de tournage, lorsqu’il a été question d’une doublure pour Richard (interprété par Patrick Bauchau), ce même monsieur que j’avais rencontré par hasard au Conservatoire a eu la gentillesse de se déplacer jusqu’à Leuven (Louvain), là où on tournait, pour le faire.

Cet homme aussi charmant que généreux n’était autre que Daniel Blumenthal, lauréat du Concours Reine Élisabeth (1983)

L’ironie du sort a voulu que quelques années plus tard, il fut l’un des jurés de l’examen final de piano 3ème année du cours de Mme Ries, pour ma fille Hanna Chiara.

Parlons donc de hasard…

Crédit photo:

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/4b/Daniel_Blumenthal%2C_Pianist.jpg/1200px-Daniel_Blumenthal%2C_Pianist.jpg

0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *